[EN/FR] PRESS RELEASE | Jamaica Hosts International Forum on Gender-Responsive Adaptation to Climate Change

Experts and government representatives from 10 countries are meeting from July 26 to 28 to share lessons and experiences on promoting gender equality through climate change adaptation.

Le français suit l’anglais

Youth aged 14 to 25 learned about the effects of climate change, ways to mitigate the risk, and how they can raise awareness in their communities through the USAID-funded Jamaica Rural Economy and Ecosystems Adapting to Climate Change project in 2018. The project provided climate change training to 2,146 youth and more than 147,000 trees were planted in a forest reserve.
Youth aged 14 to 25 learned about the effects of climate change in Jamaica: Peer Learning Summit will foster discussions on how to promote gender equality through adaptation action. (Photo: ACDI/VOCA)

MONTEGO BAY, July 25, 2022—Experts and government representatives from 10 countries in sub-Saharan Africa (Botswana, Central African Republic, Chad, Cote d’Ivoire, Ghana, Senegal and Zambia) and the Caribbean (Belize, Jamaica, and Haiti) are meeting from July 26 to 28 in Montego Bay, Jamaica, to share lessons and experiences on promoting gender equality through climate change adaptation.

Co-hosted by the NAP Global Network and the Government of Jamaica, with funding from Global Affairs Canada, this Peer Learning Summit aims to strengthen the National Adaptation Plan (NAP) processes in these countries by sharing knowledge on gender-responsive approaches. Going beyond a sensitivity to gender differences, a gender-responsive NAP process seeks to actively promote gender equality throughout adaptation planning, implementation, and efforts to track progress.

“A gender lens is an incredibly important part of planning for climate change adaptation to build resilience,” UnaMay Gordon, Principal Director of the Climate Change Division in the Government of Jamaica. “Jamaica has been actively working to bring gender considerations into development and climate policy for many years, and we are delighted to host this international summit to share our experiences and learn from our peers.”

Countries attending the summit will convene national climate change decision-makers and gender experts to work together to:

  • Better understand how climate change adaptation and gender equality can be linked, taking an intersectional approach.
  • Discuss the opportunities and challenges related to integrating gender considerations in NAP processes.
  • Identify concrete next steps toward more gender-responsive NAP processes in their respective countries.

“Our recent synthesis report on gender-responsive NAP processes demonstrates that countries in the Global South are making progress in applying gender-responsive approaches to their national adaptation planning and actions,” said Angie Dazé, Lead on Gender Equality at the NAP Global Network Secretariat. “These countries demonstrating an ambition for gender-responsive climate action will especially benefit from the exchange of knowledge at next week’s Peer Learning Summit.”

The NAP Global Network has provided technical support to 16 countries on integrating gender into their NAP processes. The Network has also published a range of guidance and analysis on gender-responsive NAP processes.

-30-

For media inquiries, please contact:

Catherine Burge

NAP Global Network

International Institute for Sustainable Development

Email:  cburge@iisd.ca

About the NAP Global Network

The NAP Global Network was created in 2014 to support developing countries in advancing their NAP processes and help accelerate adaptation efforts around the world. To achieve this, the Network facilitates South-South peer learning and exchange, supports national-level action on NAP formulation and implementation, and generates, synthesizes, and shares knowledge. The Network’s members include individual participants from more than 155 countries involved in developing and implementing National Adaptation Plans. Financial support for the Network has been provided by Austria, Canada, Germany, Ireland, the United Kingdom, and the United States. The Secretariat is hosted by the International Institute for Sustainable Development (IISD). For more information, visit www.napglobalnetwork.org.

About the National Adaptation Plan process

The NAP process is a strategic process that enables countries to identify and address their medium- and long-term priorities for adapting to climate change. Led by national governments, the NAP process involves analyzing current and future climate change and assessing vulnerability to its impacts. This provides a basis for identifying and prioritizing adaptation options, implementing these options, and tracking progress and results.

To date, 129 developing countries have launched a NAP process and 38 have submitted a National Adaptation Plan document to the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC).


COMMUNIQUÉ DE PRESSE | La Jamaïque accueille le Forum international sur l’adaptation aux changements climatiques qui répond aux questions de genre

MONTEGO BAY, 25 juillet 2022 – Des experts et des représentants gouvernementaux venant de 10 pays d’Afrique subsaharienne (Botswana, République centrafricaine, Tchad, Côte d’Ivoire, Ghana, Sénégal et Zambie) et des Caraïbes (Belize, Jamaïque et Haïti) se réunissent du 26 au 28 juillet à Montego Bay, en Jamaïque, pour partager des enseignements et des expériences sur la promotion de l’égalité des genres par le biais de l’adaptation aux changements climatiques.

Co-organisé par le Réseau mondial de PNA et le gouvernement de la Jamaïque, avec un financement d’Affaires mondiales Canada, ce Sommet d’apprentissage par les pairs vise à renforcer les processus du Plan national d’adaptation (PNA) dans ces pays grâce à un partage de connaissances sur les approches qui répondent aux questions de genre. Outre une sensibilité aux différences de genre, un processus de PNA qui répond aux questions de genre cherche à promouvoir activement l’égalité des genres tout au long de la planification de l’adaptation, de la mise en œuvre et des efforts pour suivre les progrès.

« Une perspective de genre est un élément extrêmement important de la planification de l’adaptation aux changements climatiques dans le renforcement de la résilience », affirme UnaMay Gordon, directrice principale de la division du changement climatique au sein du gouvernement jamaïcain. « La Jamaïque travaille activement depuis de nombreuses années à l’intégration de considérations de genre dans les politiques de développement et de climat, et nous nous réjouissons d’accueillir ce sommet international pour partager nos expériences et apprendre de nos pairs ».

Les pays participant au sommet comprendront des décideurs nationaux en matière de changements climatiques et des experts sur les questions de genre qui travailleront de concert afin de :

  • Mieux comprendre le lien entre l’adaptation aux changements climatiques et l’égalité des genres, en suivant une approche intersectionnelle.
  • Discuter des opportunités et des défis liés à l’intégration des considérations de genre dans les processus de PNA.
  • Identifier les prochaines étapes concrètes vers des processus de PNA qui répondent mieux aux questions de genre dans leur pays respectif.
  • « Notre récent rapport de synthèse sur les processus PNA qui répondent aux questions de genre démontre que les pays de l’hémisphère sud réalisent des progrès dans l’application d’approches répondant au genre à leur planification et à leurs actions nationales d’adaptation », déclare Angie Dazé, responsable de l’égalité des genres au sein du Secrétariat du Réseau mondial de PNA. « Ces pays qui affichent l’ambition de mener une action climatique répondant aux questions de genre bénéficieront particulièrement de l’échange de connaissances lors du sommet d’apprentissage par les pairs de la semaine prochaine ».

Le Réseau mondial de PNA a apporté un soutien technique à 16 pays concernant l’intégration des questions de genre dans leurs processus de PNA. Le Réseau a également publié une série d’orientations et d’analyses sur les processus de PNA qui répondent aux questions de genre.

-30 –

Pour les demandes de renseignements des médias, veuillez contacter :

Catherine Burge

Réseau mondial de PNA

Institut international du développement durable

E-mail :  cburge@iisd.ca

À propos du Réseau mondial de PNA

Le Réseau mondial de PNA a été créé en 2014 pour aider les pays en développement à faire progresser leurs processus de PNA et pour accélérer les efforts d’adaptation dans le monde. Pour y parvenir, le Réseau facilite l’apprentissage et l’échange entre pairs Sud-Sud, soutient l’action au niveau national sur la formulation et la mise en œuvre des PNA, et génère, synthétise et partage les connaissances. Les membres du Réseau comprennent des participants individuels de plus de 155 pays œuvrant à l’élaboration et à la mise en œuvre de Plans nationaux d’adaptation. Le soutien financier du Réseau a été fourni par l’Autriche, le Canada, l’Allemagne, l’Irlande, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le Secrétariat est hébergé par l’Institut international du développement durable (IISD). De plus amples informations sont disponibles à www.napglobalnetwork.org.

À propos du processus de Plan national d’adaptation

Le processus de PNA est un processus stratégique qui permet aux pays d’identifier leurs priorités d’adaptation aux changements climatiques à moyen et long terme et d’y répondre. Mené par les gouvernements nationaux, le processus de PNA consiste à analyser les changements climatiques actuels et futurs et à évaluer la vulnérabilité à leurs impacts. Il sert de base pour identifier et hiérarchiser les options d’adaptation, mettre en œuvre ces options et suivre les progrès et les résultats.

À ce jour, 129 pays en développement ont lancé un processus de PNA et 38 ont soumis un document de Plan national d’adaptation à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).